bandeau actualite

Quand on se retrouve sans emploi aux trois-quarts de son parcours professionnel, le coup est toujours rude. Recherche d’un nouveau job, projet de (re)création d’entreprise ou de son propre emploi…

un challenge souvent difficile, surtout après la cinquantaine.

Alors, différentes pistes sont explorées et il en est une qui peut être creusée : celle de se former pour devenir commerçant et, pourquoi pas, commerçant en couple !

Bien sûr, on se dit généralement que le commerce est aléatoire. Certes, mais certaines affaires assurent à leurs acquéreurs un revenu "pratiquement" garanti.

Les cabinets d'affaires spécialisés dans la vente de fonds de commerces peuvent en témoigner. Par exemple, une supérette, un tabac loto (et oui, ça se vend encore), un point chaud … et si l’apport personnel le permet, pourquoi pas un (petit) hôtel ? De plus, ces personnes disposent d’un patrimoine ou d’une résidence principale qui peut être vendue pour constituer leur apport. Par exemple, un fonds de commerce de petite supérette pourra s’acquérir pour un investissement limité et offrir un revenu net très confortable à ses exploitants, avec beaucoup d’avantages annexes.

Ce sera du travail, sûrement beaucoup de travail, mais c'est une belle alternative au chômage et un moyen d'attendre parfois l'âge de la retraite en conservant une activité et des revenus. De plus, il reste la perspective une fois l'emprunt remboursé, de revendre le commerce dans quelques années, au prix d’une très belle maison.

Reste à acquérir les compétences nécessaires…

C’est pour ces personnes aussi que nous proposons des formations réputées telles que :

  • « Responsables d’Etablissement Touristique »
  • « Gestionnaire de Petite et Moyenne Structure »
  • « Assistant(e) de Direction »...
    ...qui vous permettront d'acquérir toutes les ocmptences nécessaires à la bonne réalisation de votre projet.

Certains y ont pensé, pas vous ?