bandeau actualite

Blog, médias vidéos et actualités Neo Sphere

Quand on est un organisme de formation et que l'on a participé cette année à l’événement informatif de l'année à Biarritz, il y a deux possibilités à l'issue : vous êtes fier de faire le constat que vous saviez déjà tout de la réforme, ainsi auto-satisfait de la veille professionnelle que vous menez. vous avez appris plein de choses, que vous étiez venu chercher, mais cela n'est guère flatteur quant à votre professionnalisme. Ainsi qu'il me l'a été demandé à plusieurs reprises, et pour tout ceux qui n'y étaient pas (pour plein de raisons, les premières étant le coût ainsi que le lieu inapproprié au plus grand nombre), voici une petite synthèse rapide.

Commençons par les points positifs : l'organisation est léchée, les lieux somptueux (ah, la vue sur les surfeurs, on se croirait en vacances, non ?), les pauses gourmandes (boissons chaudes, froides, du sucré, du salé, petits-fours, champagne...-on en a pour notre argent-, on reçoit des cadeaux (sac à dos, stylos, bloc-notes et autre guide du routard de l'alternance, etc...) et les intervenants ont fait des efforts vestimentaires louables.

Parlons maintenant du contenu : Le premier jour, forcément dans le grand théâtre de la Gare du Midi, une table ronde a permis le développement des points clés de la réforme, abordant ainsi de manière assez globale les différentes modalités, dispositifs et acteurs : le CPF et son application, les OPCO, le CPF de transition, les CFA, le PRO-A, le Plan de Développement des Compétences, les CEP, la Caisse des dépôts... la réforme quoi.

Ensuite, les choses ont vraiment débuté le second jour, sur les différents ateliers. Ainsi, le matin, de nombreuses tables rondes ont abordé de manière assez globale : le CPF et son application, les OPCO, le CPF de transition, les CFA, le PRO-A, le Plan de développement des compétences, les CEP, la Caisse des dépôts... L'après-midi du second jour, de nombreuses tables rondes ont abordé de manière assez globale : le CPF et son application, les OPCO, le CPF de transition, les CFA, le PRO-A, le Plan de développement des compétences, les CEP, la Caisse des dépôts...

Quant au dernier jour, juste avant le champagne collectif, nous avons eu droit à une synthèse, reprenant le CPF et son application, les OPCO, le CPF de transition, les CFA, le PRO-A, le Plan de développement des compétences, les CEP, la Caisse des dépôts...

Alors, j'imagine que certains ont noté des récurrences sur le contenu et pensent que c'est là que le bât blesse. Erreur, le problème, c'est le : "de manière globale". Ces trois jours n'ont été que répétitions, par des représentants politiques, partenaires sociaux et acteurs institutionnels bien choisis. Vous voulez un résumé ? "Il faut parler compétences, il faut de l'accompagnement, des compétences et de l'accompagnement, oui, il en faut, c'est important ! (et vous ai-je parlé des compétences et de l'accompagnement ? il en faut, oui).

Pour conclure, je m'adresse donc aux formatrices, formateurs et aux organismes de formation qui n'étaient pas présents : vous n'avez rien raté, sauf à ne pas faire votre métier convenablement. Rien sur la mise en oeuvre concrète. Cet événement ne s'adresse pas à vous ! Il s'agit d'un rassemblement de responsables RH de grands groupes et d'institutionnels de tous bords : l'État, les Régions, Pôle Emploi, syndicats, patronat, caisse des dépôts, OPCA, futurs CPIR... etc.

Les seuls OF qui ont été invités à s'exprimer sur leur vision représentaient très bien les OF de France : Openclasssrooms et une association (BGE) aidant les individuels à créer leur propre entreprise !! C'est leur vision des OF et c'est assez vexant je dois avouer...

En clôture, on nous encourage, en attendant certainement du concret qui va arriver, c'est sûr, à "continuer nos échanges de bonnes pratiques" et réfléchir à notre innovation pédagogique (vous savez, celle que nous proposons depuis plusieurs années et sur laquelle on nous disait "Non ! ça on ne finance pas !" et ben maintenant on nous dit : "si vous ne le faites pas, on ne financera pas ! "

Pour finir sur une note positive, au-delà du menu du restaurant La Goulue que je vous recommande, je dirai que cet événement a le mérite de faire cogiter de manière continue pendant trois jours sur les dispositifs et la place de notre offre à travers ceux-ci. Et tout de même, ce n'est pas rien au final.

"Merci pour ce moment".