bandeau actualite

Blog, médias vidéos et actualités Neo Sphere

Par Marc TATILLON, notre Coach...

pansement

Quand les faits ne parviennent plus à convaincre, il reste l’émotion ! Cette affirmation pourrait définir ce qu’est le « storytelling » popularisé en 2007 par Christian Salmon dans son livre : "La machine à fabriquer des histoires et à formater les esprits".

Utile en cette époque de rentrée, très utilisée en management des entreprises, en vente, en marketing et en communication, cette technique est aussi très prisée des dirigeants politiques. Basée sur une narration construite sur le mode de nos contes pour enfants, elle nous relate une histoire. Nous aimons croire aux légendes et le plaisir que nous allons éprouver en écoutant un récit bien rédigé va générer trois bénéfices immédiats :

Capter notre attention,
Nous mettre d’accord sur un thème consensuel (par exemple, personne n’aime les méchants),
Nous mobiliser sur … un autre sujet.
Ces techniques ont l’avantage de détourner le consommateur, le salarié et le citoyen de problèmes plus difficiles à traiter, pour le focaliser sur le plan de son émotion.

Bien entendu, tout ceci est modélisé selon des schémas précis, mais pour en comprendre le principe, prenons un exemple simple : Nous avons tous un jour, raconté une histoire à un enfant qui venait de se faire mal. Nous l’avons constaté, les pleurs se sont rapidement arrêtés, l’intérêt de l’enfant pour notre histoire lui faisant oublier son genou écorché …

Pour nous, adultes, contribuables, électeurs, salariés, consommateurs … c’est pareil. La pub ne nous parle plus des produits qu’elle cherche à vendre, mais raconte une histoire. La répétition médiatique se focalise sur un ensemble d’évènements d’intérêt parfois limité dont on ne parlera plus demain, mais qui en s'enchainant, nous détourne opportunément des sujets embarrassants. Ainsi presque chaque jour, un nouveau récit chargé d’émotion est poussé à l’avant de l’actualité, où il sature notre information et nous mobilise sur des questions qui ne nous concernent pas toujours. Et tant pis si journalistes, politiques et managers, finissent par nous faire douter de leur sincérité …

Nous restons de grands enfants et notre goût pour les histoires (qu’elles soient drôles … ou pas), soigne aussi nos genoux, parfois un peu écorchés par la rentrée.